Fondé en 2017, Aiways est un fournisseur de mobilité personnelle basé à Shanghai. C’était la première startup chinoise à introduire un véhicule électrique sur le marché européen avec le lancement du U5 en 2020 – un SUV électrique à batterie avec une autonomie, un style et une qualité impressionnants.

Posséder ou louer un véhicule électrique a des avantages évidents :

  • plaisir de conduite,
  • économies de carburant sur toute la durée de vie du véhicule
  • conscience de contribuer à la protection de la planète tout en profitant des technologies automobiles les plus modernes et les plus performantes. 

Ces avantages se doublent d’incitations financières bien moins connues mises en place par des pouvoirs publics soucieux de réduire la pollution dans les zones urbaines et de tenir leurs promesses de réduction des émissions de gaz à effet de serre. 

À l’aube d’une année où la sensibilisation à la mobilité électrique et son adoption progresseront dans toute l’Europe, Aiways, le fabricant du SUV électrique U5, vous propose un tour d’horizon des nombreux avantages financiers dont bénéficient les acheteurs de véhicules électriques. 

Prix initial et incitations fiscales

Aujourd’hui, 26 des 27 pays de l’UE proposent des subventions à l’achat et des incitations fiscales pour encourager les consommateurs à passer à l’électrique. Ces mesures d’incitation visent à réduire le prix d’acquisition d’un véhicule électrique, parfois vu comme un frein à la transition vers la mobilité électrique.

En France, les acheteurs de véhicules électriques peuvent profiter d’un bonus écologique à hauteur de 27 % du coût d’acquisition TTC du véhicule. Plafonnée à 6 000 €, cette aide ne s’applique qu’aux véhicules dont le prix est inférieur à 45 000 €. Pour les véhicules dont le prix de vente est compris entre 45 000 € et 60 000 €, les automobilistes ont droit à une subvention de 2 000 euros. 

Aides à l’installation de stations de recharge

Les mesures d’incitation s’étendent également aux stations de recharge résidentielles et commerciales. On considère que l’installation d’un nombre suffisant de bornes de recharge privées et publiques est la clé de la transition à l’électrique des particuliers et des entreprises. 

Les pays européens font tout pour encourager les consommateurs à opter pour des énergies « vertes », telles que l’énergie solaire, éolienne ou la biomasse, partout où c’est possible. 

En Belgique par exemple, si l’acheteur d’un véhicule électrique est en mesure de prouver qu’il utilise des énergies vertes chez lui, il peut bénéficier d’une subvention d’un montant maximal de 1 500 € pour l’installation d’un point de recharge à son domicile ou à proximité immédiate. L’Autriche, la France et l’Allemagne proposent des subventions similaires pour un montant maximal de 960 €. En France, elle peut être majorée à 1 660 € dans le cas d’un point de recharge partagé. En Italie, les acheteurs de véhicules électriques peuvent demander un remboursement d’un montant maximal de 2 000 € pour l’achat et l’installation de points de recharge (jusqu’à 22 kW) sur des places de stationnement privées individuelles ou partagées.

Dans la plupart des provinces des Pays-Bas, toute personne peut demander l’installation gratuite d’une borne de recharge publique près de son domicile ou de son lieu de travail. Une fois la station de recharge installée, les automobilistes peuvent y accéder gratuitement et ne paient que l’électricité utilisée pour recharger leur batterie. Cette politique s’est révélée particulièrement efficace : fin 2019, 26 % des stations de recharge de véhicules électriques de l’UE se trouvaient aux Pays-Bas. 

Des plaques d’immatriculation vertes

Certains pays européens permettent désormais aux automobilistes d’acheter des plaques d’immatriculation vertes afin de sensibiliser la population à la mobilité électrique et de faciliter l’application des incitations locales telles que le stationnement gratuit ou à prix réduit. 

À cet égard, l’Europe suit l’exemple de la Chine. Dès 2016, le gouvernement chinois a mis en circulation des plaques d’immatriculation vertes afin de mieux repérer les véhicules électriques. Ces plaques ne sont pas assujetties au système de rationnement des permis que de nombreuses villes chinoises ont adopté pour réduire le nombre de voitures polluantes.

La ville de Shanghai par exemple, où Aiways a son siège, s’est engagée à fournir gratuitement des plaques d’immatriculation vertes aux acheteurs de véhicules électriques au moins jusqu’à la fin de l’année 2023, afin d’encourager l’utilisation et l’achat de véhicules écologiques.

Le gouvernement chinois a pris diverses mesures d’incitation à la mobilité électrique afin de porter la part de marché des nouveaux véhicules à émission zéro à 20 % d’ici à 2035. 

  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.