Un véhicule de conquête

Essai Lexus CT 200h : l'hybride Premium
Officiant déjà sur les segments supérieurs (SUV, berline, limousine), Lexus souhaite accroître ses ventes en s’invitant sur le créneau des compactes Premium, largement dominé par les allemandes Audi A3 et BMW Série 1. Ce sont d’ailleurs clairement les cibles visées par le constructeur japonais. Pour se différencier sur ce segment, Lexus propose un fonctionnement hybride alliant un moteur essence à un bloc électrique. Les adeptes du gasoil ou ceux qui souhaitent des blocs essence plus puissants devront donc passer leur chemin. Rouler en Lexus CT 200h c’est toute une philosophie !

Une motorisation hybride bien connue

Essai Lexus CT 200h : l'hybride Premium
Sous le capot on retrouve le système hybride qui fait les beaux jours de sa cousine, la Toyota Prius, qui pour rappel s’est vendu à plus d’un million d’exemplaire. En l’occurrence un bloc essence 1.8 VVT-i de 99 ch, associé à un bloc électrique de 82 ch, offrant une puissance combinée de 136 ch. Le tout couplé à une boîte de vitesse automatique CVT (à variation continue).

En ville, la Lexus CT 200h fait des merveilles en pouvant atteindre jusqu’à 60 km/h en tout électrique, sur une distance maximum de 2 km, lorsque les batteries sont chargées au maximum. Sur le papier la CT 200h affiche des rejets de CO2 de seulement 87g/km pour une consommation de 3,8 l/100 km.

Plusieurs modes de conduite

Essai Lexus CT 200h : l'hybride Premium
Pour accompagner le conducteur dans son style de conduite, la CT 200h dispose de quatre modes de conduite, allant du mode Eco (réponse à la pédale d’accélérateur progressive), au mode Sport (réponse à l’accélérateur plus directe et passage des rapports à des régimes plus élevés), en passant par le mode EV (tout électrique) et Normal.

Excepté lors des accélérations à pleine charge où la boîte CVT fait rugir le moteur, la CT 200h offre une excellente insonorisation. Le comportement routier quant à lui propose du dynamisme, grâce à un châssis bien rigide. Dommage que le freinage manque de mordant et offre une approche assez spongieuse.

Une envie de différence

Essai Lexus CT 200h : l'hybride Premium
Par rapport à ses concurrentes allemandes, la CT 200h cherche à se distinguer esthétiquement. Les différences se révèlent cependant plus probantes à l’intérieur qu’à l’extérieur. Ce qui ne veut pas dire que l’extérieur manque de caractère, loin de là (bien que l’esthétique soit une affaire de goût) ! Car avec sa calandre soulignée de feux diurnes à LED, son profil élancé, et sa poupe marquée par le décrochement du hayon, la CT 200h allie élégance et dynamisme. Mais pour apprécier la véritable particularité par rapport aux ténors d’Outre-Rhin, il faut se pencher à l’intérieur. Le dessin de l’habitacle est à la fois original et futuriste. En témoigne la large console centrale, le levier de vitesses, ou encore la molette « Remote Control » qui s’apparente à une souris d’ordinateur et qui permet de naviguer sur l’écran central.

Niveau finition, la nippone mérite sans conteste la mention Premium. L’ensemble est de belle facture, et compose avec des matériaux de qualité, des plastiques moussés sur le haut de la planche de bord, et des inserts en bois. Seul petit bémol, la console centrale aurait mérité un meilleur traitement. L’équipement quant à lui est généreux, avec un écran huit pouces, la possibilité de disposer d’un système audio Premium à 10 haut-parleurs, du régulateur de vitesse ACC, ou encore d’une caméra de recul avec écran dans le rétroviseur intérieur.

Avec 4320 mm de long et 1765 mm de large, et son volume de coffre de 375 litres, la CT 200h est une voiture agréable à vivre. L’habitabilité aux places arrière est satisfaisante même pour les grands gabarits.

Pour conclure

Essai Lexus CT 200h : l'hybride Premium
La CT 200h se démarque de la concurrence par son fonctionnement hybride et son habitacle original. La qualité de finition et les équipements proposés sont dignes de la catégorie Premium. Reste à savoir si la politique du tout hybride séduira la clientèle Premium. Les tarifs s’échelonnent de 29 000 euros pour l’entrée de gamme (Emotion), jusqu’à 42 000 euros pour le haut de gamme (Passion). Le milieu de gamme (Sensation) facturé 31 800 euros se révèle être une bonne alternative.

FICHE TECHNIQUE : Lexus CT 200h

Modèle: Lexus CT 200h
Prix: de 29 000 à 42 000 euros hors bonus écologique de 2000 euros

Moteur thermique : 4 cylindres en ligne essence
Cylindrée (cm3): 1798
Puissance (ch): 99 à 5200 tr/min
Couple (Nm): 142 de 2800 à 4400 tr/min

Moteur électrique: synchrone à aiment permanent
Tension max (CC V): 650
Puissance (ch): 82
Couple (Nm): 207

Boîte de vitesses: Transmission à variation continue pilotée électroniquement

Vitesse maximum (km/h): 180
0 à 100 km/h (secondes): 10,3

Freins: Avant : Disques ventilés (255/25)
Arrière : Disques pleins (259/9)
Pneumatiques: 205/55 R16

Consommation (l/100km)
En cycle urbain: 3,7
Sur route: 3,7
En cycle mixte: 3,8

Dimensions (mm)
Longueur: 4320
Largeur: 1765
Hauteur: 1430

Poids (kg): 1370
Volume de coffre (litres): 375 à 985
Réservoir (litres): 45
Emission de CO2 en g/km: 87, soit 2000 euros de bonus écologique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *