La nouvelle Prime à la conversion prendra la suite du dispositif lancée le 1er juin dernier. En vigueur depuis le 3 août, cette nouvelle prime plafonne à 5000 € pour l’achat d’un véhicule électrique ou hybride rechargeable.

Dans le cadre du Plan de relance de la filière automobile, Emmanuel Macron avait annoncé le 26 mai dernier, des mesures exceptionnelles. Et ce dans le but d’aider les constructeurs à écouler leur stock d’invendus, fragilisés par la crise du COVID-19. Le montant de la prime à la conversion avait alors été relevée à 7 000€ pour les 200 000 premiers acheteurs d’un véhicule électrique ou hybride rechargeable.

Quota atteint en 2 mois

Afin d’augmenter le nombre de bénéficiaires aux ¾ des Français : les critères d’éligibilité pour la mise au rebut avaient été assouplis et les montants de l’aide avaient été augmentés pour l’ensemble des véhicules éligibles. Ce dispositif exceptionnel était réservé aux 200 000 premiers véhicules neufs ou d’occasion.
Ce quota devrait être atteint le 5 août prochain.
Selon une enquête du CNPA (Conseil National des Professionnels de l’Automobile), 18% des véhicules vendus en juin 2020 ont bénéficié de la prime à la conversion.

Un dispositif plus restreint

Désormais, plafonnée à 5000 € la prime à la conversion récupère les critères d’attribution d’avant le plan de relance de la filière automobile. Soutenant la volonté du gouvernement d’aider les ménages le plus modeste à acquérir un véhicule propre. Depuis 2017, près de 800 000 primes ont été délivrées. Notons que l’objectif du Président de la République est de 1 million sur la durée de son quinquennat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *