Electrique et thermique, une histoire qui ne date pas d’hier

Essai Mitsubishi I-MIEV: expérience électrisante
Le duel entre le thermique et l’électrique ne date pas d’hier. Il y a plus d’un siècle, la première voiture s’affranchissant de la barre des 100 km/h, la « Jamais Contente » était motorisée par un bloc électrique. Puis plus rien ou presque, l’hégémonie du thermique fut, est, et sera(?) sans conteste sur le marché automobile.

Marginale à cause de leurs faibles autonomies les véhicules électriques ont connu un nouvel essor dans les années 1990. Mais ce pavé jeté dans la marre s’avéra vite peu concluant.
Dans les années 1970 on vit apparaître les premiers modèles hybrides mariant les deux thermique et électrique, un choix judicieux, qui aujourd’hui connait aussi un essor mais reste encore à approfondir.

Est-ce donc les pauvres ours blancs désorientés sur leur petit bout de banquise fondant un peu plus chaque année, l’augmentation à n’en plus finir des prix des carburants, où les normes anti CO2, qui ont aidé le moteur électrique à sortir la tête de l’eau. Entrainant la présentation d’une vague de concepts électriques (Peugeot iOn, Peugeot BB1, Volkswagen Up) au salon automobile de Francfort.
Quoi qu’il en soit, nous avons eu l’occasion d’essayer, non pas un concept, mais un modèle (un vrai!), la Mitsubishi I-MIEV, qui arpente déjà les rues nippones (encore réservée aux professionnels jusqu’en avril 2010).

Cidatine sympathique

Essai Mitsubishi I-MIEV: expérience électrisante
L’I-MIEV possède une petite bouille attachante avec sa ligne rondouillarde et son pare brise plongeant directement sur les feux avant. L’habitacle étonne par son espace généreux pour une citadine de 3,39 mètres de long. L’implantation du bloc moteur en position centrale arrière et les batteries placées sous le plancher n’y sont pas étrangers.

Après avoir fait le tour du propriétaire, il nous tarde enfin de démarrer. Je tourne le bouton qui fait office de clé de contact en attendant une quelconque vibration. Que nenni, l’électrique fait place à un troublant silence pour un habitué au thermique!

Silence on roule!

Essai Mitsubishi I-MIEV: expérience électrisante
Outre l’exotisme de la conduite à droite de notre modèle directement importé du Japon, il faut un temps pour s’habituer au silence ambiant même lors des accélérations. La route est bien filtrée par les suspensions, offrant un bon confort pour la catégorie.

Venons en tout de même au cœur du sujet, la motorisation. Équipée d’un bloc de 47 kW (64ch) offrant un couple instantané de 180 Nm, et d’une autonomie d’environ 140 km, la I-MIEV n’a aucun mal à s’extirper de la circulation urbaine. En plus elle braque dans un mouchoir de poche.

Pour optimiser le fonctionnement électrique, la boîte automatique dispose de trois positions: « Eco », plus approprié lorsque vous êtes coincé dans les embouteillages, limite le couple maxi pour maximiser au mieux les ressources énergétiques. La position « D » (normale), est idéale lorsque vous désirez un peu plus de peps et se révèle la plus polyvalente pour une conduite au quotidien. Quant au mode B, il augmente la régénération de l’énergie cinétique et simule le frein moteur.

Batteries lithium-ion

Essai Mitsubishi I-MIEV: expérience électrisante
L’I-MIEV se charge en cinq à sept heures sur une prise normal de 220V, et en 30 minutes sur une prise triphasée. Que les septiques se rassurent, les batteries lithium-ion sont garanties 10 ans!

Sans faire de grands débats, politico-écologiques, la France a du retard en matière d’accueil des véhicules électriques. En effet, si la chasse au méchant CO2 bat son plein dans l’hexagone, il n’est pas encore possible de recharger ses batteries avec du triphasé. Espérons que l’arrivée prochaine de modèles électriques fasse avancer rapidement les choses. Pourquoi pas en s’inspirant du Japon qui met à disposition des automobilistes de nombreuses stations de chargement rapide (sur les parkings de supermarché par exemple).

Pour conclure

Essai Mitsubishi I-MIEV: expérience électrisante
Après ces quelques tours de roues au volant de l’I-MIEV, nous avons été agréablement surpris par le silence, et la douceur de fonctionnement de cette citadine 100% électrique. Ce véhicule permet une utilisation quotidienne pour les trajets des citadins. Rappelons tout de même qu’un plein d’électricité vous coutera seulement 2 euros!

N’émettant aucun CO2, la I-MIEV bénéficie automatiquement d’un bonus de 5000 euros. Commercialisée en France à la fin de l’année 2010, son prix n’est pas encore défini.

GALERIE PHOTOS MITSUBISHI I-MIEV 2010

FICHE TECHNIQUE:

Mitsubishi I-MIEV 2010

Moteur: 100% électrique
Puissance (ch): 64
Couple (Nm): 180
Boîte de vitesse: automatique avec 3 positions

Vitesse maximum (km/h): 130 km/h
0 à 80 km/h (s): 10,6
Jantes: 15 pouces

Dimensions (mm)
Longueur: 3395
Largeur: 1475
Hauteur: 1600

Batterie: type lithium-ion
tension 330V

Temps de charge: 220V prise normale de 5 à 7 heures
Triphasé 30 minutes pour charger 80% des batteries

Emission de CO2 en g/km: 0 soit 5000 euros de bonus

Essai Mitsubishi I-MIEV: expérience électrisante

Essai Mitsubishi I-MIEV: expérience électrisante

Essai Mitsubishi I-MIEV: expérience électrisante

Essai Mitsubishi I-MIEV: expérience électrisante

Essai Mitsubishi I-MIEV: expérience électrisante

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.