Dynamisme et élégance

Essai Volvo V60: l'élégant transporteur
Chez Volvo, le break est une tradition. Soucieux de dynamiser son image, la firme suédoise a mis fin aux angles droits, pour réaliser le V60, qui conjugue parfaitement élégance et dynamisme. Les inconditionnels des lignes rectangulaires devront se rabattre sur le plus petit V50 et le généreux V70.

La proue héritée de la berline S60 se caractérise par des optiques effilées, des feux de position verticaux, et une large calandre marquée fièrement du sigle Volvo. La ligne de toit plongeante procure un profil dynamique bien plus dans l’air du temps, et se démarque du look de déménageur bien trop souvent associé à un break. Bien que depuis quelques années la donne ait changée, en témoigne le dessin de l’Audi A4 Avant ou de la Citroën C5 Tourer. La poupe musclée, qui allie une ceinture de caisse haute avec une petite surface vitrée dispose de feux verticaux, inspirés du SUV XC60.

Ambiance raffinée

Essai Volvo V60: l'élégant transporteur
A l’intérieur l’ambiance est cossue et raffinée. Surtout dans cette finition Summun. Les matériaux sont soignés et de qualités. Les sièges tendus de cuir offrent un bon confort. La console centrale flottante, dégageant une impression d’espace, offre une lisibilité simple et efficace. Seul petit bémol en ce qui concerne la mollette de réglages du véhicule (en haut à gauche) placée un peu trop haut. Une molette centrale, à l’instar du système « iDrive » de BMW serait plus approprié. Rien de rédhibitoire cependant, car toutes les fonctions du véhicule peuvent être commandées via le volant à trois branches à l’ergonomie parfaite. Ou bien par la télécommande, digne de celle de votre dernier écran plat !

La visibilité arrière, surtout de trois-quart souffre quelque peu du design sportif extérieur. Heureusement, pour améliorer celle-ci, les appuie-tête arrière sont escamotables via une simple pression sur un bouton. Au registre de l’habitabilité, le V60 n’est pas avare en rangements, avec un large espace central, et des bacs de portes logeables.
Quant au coffre, il n’est pour sûr, pas le plus logeable de la catégorie, avec de 430 litres à 1241 litres banquettes rabattues, soit un peu plus que le V50 et ses 417 litres (BMW Série 3 Touring 460 litres, A4 Avant 490 litres…).. Néanmoins il se révèle être bien pensé en disposant d’un seuil de chargement plat.

Une pléthore d’équipements de sécurité

Essai Volvo V60: l'élégant transporteur
Fer de lance de Volvo, la sécurité est omniprésente à bord. En témoigne les nombreux équipements proposés. La firme nordique nourrie un ambitieux objectif : zéro mort à bord d’une Volvo en 2020 !

De série sur le haut de gamme Xenium est en option (1990 euros) sur le reste de la gamme, excepté Kinetic, le « pack aide à la conduite » offre une ribambelle de technologies. Comme le détecteur d’angle mort, l’alerte de vigilance conducteur, l’alerte de franchissement de ligne, le régulateur adaptatif de vitesse et de distance avec fonction embouteillage, le système anti-collision ou encore le système de détection piétons.

Ce dernier dispositif, permet d’éviter autant que possible le choc avec les piétons. Il se compose d’un radar intégré à la calandre, d’une caméra incrustée au dos du rétroviseur intérieur et d’une unité centrale. Le radar a pour fonction de détecter tout objet dans le champ du véhicule et d’en mesurer la distance l’en séparant. La caméra détermine la nature de l’objet. En pratique, si après les avertissements lumineux et sonores émis dans l’habitacle le conducteur ne réagit pas, le véhicule freine alors automatiquement.

Cinq cylindres diesel

Essai Volvo V60: l'élégant transporteur
Comme sa dénomination commerciale ne l’indique pas, le D3 est bel et bien un cinq cylindres diesel. Fort de 163 ch et d’un couple généreux (400 Nm de 1400 à 2850 tr/minute) ce moteur offre souplesse et vigueur. La boîte automatique Geartronic lui apporte un soupçon de douceur supplémentaire. L’ensemble, bien insonorisé, permet tout de même de discerner une certaine sonorité rauque, caractéristique des cinq cylindres.

Le duo S60/V60 se veut le plus dynamique de la gamme. Et pour le coup c’est réussi ! La direction offre trois types de fermeté (faible, moyenne, élevée) ce qui permet, en fonction de la situation, de mener à la baguette le V60. Sans être inconfortable, l’amortissement se révèle être plutôt ferme pour une Volvo.

Pour conclure

Essai Volvo V60: l'élégant transporteur
Le Volvo V60 séduit par son style qui le place comme l’un des plus réussi de sa catégorie. La qualité de fabrication, ou encore ses nombreuses aides à la conduite, sont autant d’atouts supplémentaires à mettre à son compte. Seul le volume de coffre concède quelques litres à la concurrence. Car l’habitabilité des occupants quant à elle, se révèle être dans la moyenne.

Les tarifs débutent à 28 900 euros en essence et 29 900 euros en diesel. Comptez 43 370 euros pour notre version d’essai et ses nombreuses options.

FICHE TECHNIQUE:

Modèle: Volvo V60 D3 163 ch Geartronic finition Summum
Prix: 38 600 euros, modèle essayé 43 370 euros
Liste d’options du modèle essayé:
Peinture métallisée 750 euros
Pack Famille 290
Pack conduite 1990
Direction assistée SERVOTRONIC 250
Toit ouvrant 940
Vitres feuilletées 350
Appuis tête électriques 150
Pack fumeur 50

Puissance fiscale (CV): 9
Moteur: 5 cylindres en ligne
Cylindrée (cm3): 1984
Puissance (ch): 163 à 2900 tr/minute
Couple (Nm): 400 de 1400 à 2850 tr/minute
Boîte de vitesses: automatique à six rapports

Vitesse maximum (km/h): 215
0 à 100 km/h (secondes): 9,4

Pneumatiques: 215/50 R17

Consommation (l/100km)
En cycle urbain: 8,3
Sur route: 4,9
En cycle mixte: 6,1

Dimensions (mm)
Longueur: 4628
Largeur: 1899
Hauteur: 1484

Poids (kg): 1743
Volume de coffre (litres): 430 à 1241
Réservoir (litres): 67,5
Emission de CO2 en g/km: 162 soit 200 euros de malus écologique

GALERIE PHOTOS VOLVO V60

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *