Une voiture mondiale

Essai Renault Latitude: l'intérimaire
Aujourd’hui plus que jamais la logique mercantile est simple, une stratégie de groupe se conçoit au niveau mondial. Fort d’une multitude de véhicules, l’alliance Renault/Nissan est tout bonnement allée puiser un modèle déjà existant, en l’occurrence la SM5 (Samsung Motors) déjà commercialisée en Corée. Et de la rebadger Renault Latitude.
Mais pour la rendre plus acceptable aux yeux du consommateur européen, la firme au losange lui a fait subir quelques modifications, au niveau de la calandre, de la console centrale et du châssis.

La nouvelle venue n’a pas vocation à concurrencer les références allemandes. Elle laissera cette lourde tâche au futur Renault Espace et à la remplaçante de la Vel Satis. Jouant l’intérimaire durant cette période, la Latitude se contentera d’attirer les clients de la gamme inférieure, souhaitant acquérir un véhicule statutaire et bien équipé. Toute proportion gardée, la Latitude pourrait s’apparenter à une sorte de haut de gamme « low cost ».

Des mensurations respectables

Essai Renault Latitude: l'intérimaire
Avec ses 4897 mm de long, la Latitude joue sur le segment des routières (Audi A6, Mercedes Classe E…). Sa ligne tricorps statutaire est emprunt de classicisme. Elle laisse volontiers la carte du dynamisme à la Laguna, au profit d’un esprit plus chic. Caractérisé notamment par une calandre chromée dotée de projecteurs bi-xénon directionnels. La poupe quant à elle dispose d’une signature lumineuse à LED.

Intérieur logeable et bien équipé

Essai Renault Latitude: l'intérimaire
A l’intérieur, Renault souhaite jouer les cartes du bien-être et du confort, à défaut de celle de l’originalité. Et c’est réussi. La Latitude dispose de sièges accueillants, même pour les occupants arrière. Le conducteur, uniquement, aura quant à lui la chance de disposer d’une fonction massage à quatre modes. Le coffre, fort d’un volume de 511 litres n’est pas en reste et permet de loger un nombre important de bagages.

Équipement directement venue de Corée, la Latitude dispose d’un étrange ioniseur d’air, censé chasser les mauvais ions dans l’habitacle ! Avec un mode « Clean » qui se charge de purifier l’air et un mode « Relax » déstressant et relaxant.

En finition Initiale, l’équipement est riche, avec la climatisation tri-zone, le système audio Bose, la caméra de recul ou encore le système de navigation Carminat TomTom DVD.
Cependant, si la Latitude demeure bien équipée, la présentation intérieure déçoit. En effet, si la qualité de fabrication est au niveau de la Laguna, la présentation est moins soignée, et la console centrale, manque de gaieté. D’ailleurs nous aurions également apprécié un rendu plus valorisant des plastiques recouvrant les portières.

Le confort avant tout

Essai Renault Latitude: l'intérimaire
Sous le capot de notre modèle d’essai se trouvait le V6 dCi de 240 ch. Performant avec ses 240 ch à 3750 tr/minute, et coupleux (450 Nm dès 1500 tr/minute), le V6 diesel offre de vives relances et une vitesse de pointe de 235 km/h. La boîte automatique s’avère douce, mais manque de réactivité en conduite soutenue. Outre le six cylindre, les diesels quatre cylindres 2.0 dCi de 150 et 175 ch seront également proposés au catalogue. Les blocs essence étant réservés a d’autres contrés.

Le châssis de la Latitude se compose d’éléments éprouvés, à l’image de son train avant issu de la Renault Laguna et de son train arrière de Nissan Altima. Sur la route pas de surprise, la Latitude remplit sa mission: le confort avant tout ! En effet, le moelleux de son amortissement et sa direction souple sont autant de caractéristiques en faveur du confort. Pour le dynamisme il faudra s’adjoindre les services de la Laguna.

Pour conclure

Essai Renault Latitude: l'intérimaire
Classique, confortable et bien équipée, la Renault Latitude n’est pas un véritable modèle haut de gamme capable de concurrencer les pointures allemandes.
Pour espérer retrouver un véritable véhicule de luxe dans la gamme Renault il faudra attendre encore quelques années. Mais patience, car au mois de février 2011, la firme au losange dévoilera sa vision de l’avenir en exposant notamment ses futurs orientations concernant l’Espace 5.

FICHE TECHNIQUE:

Modèle: Renault Latitude V6 dCi 240 Initiale
Prix: 45 000 euros
entrée de gamme dCi 150 Business 32 500 euros

Moteur: V6 diesel
Cylindrée (cm3): 2998
Puissance (ch): 240 à 3750 tr/minute
Couple (Nm): 450 à 1500 tr/minute
Boîte de vitesses: automatique à six rapports

Vitesse maximum (km/h): 235
0 à 100 km/h (secondes): 7,6

Freins: avant, disques ventilés de 320 mm
arrière, disques ventilés de 300 mm
Pneumatiques: 225/50 R17, 235/45 R18 sur notre modèle d’essai

Consommation (l/100km)
En cycle urbain: 10
Sur route: 5,7
En cycle mixte: 7,2

Dimensions (mm)
Longueur: 4897
Largeur: 1832
Hauteur: 1483

Poids (kg): 1655
Volume de coffre (litres): 511
Réservoir (litres): 70
Emission de CO2 en g/km: 188 soit 750 euros de malus écologique

GALERIE PHOTOS RENAULT LATITUDE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.